Les dangers de la création e-commerce

La création d’une boutique en ligne est un chemin palpitant, jonché d’épreuves. Durant cette phase (et pas que celle-la d’ailleurs… 😉 ), on a souvent la tête dans le guidon et il est parfois difficile d’en sortir et de prendre du recul. Il y a des pièges. On peut tous tomber dedans. On s’en sort souvent, bien heureusement

On a parfois certains réflexes qui peuvent devenir des écueils. Tous ceux que je vais lister ne vous concerneront pas directement. Certains d’entre eux? Peut-être. 😉 Comme on dit, on est à la fois notre pire ennemi … et notre meilleur ami.

Le « tout pour ma home »

Un site e-commerce, ce n’est pas seulement une home page. Votre page d’accueil est importante, c’est évident. Sa construction permettra de donner une identité au site, qui sera déclinée dans les autres pages de votre site marchand. Malgré tout, sa conception ne doit pas absorber toute votre attention. Pensez également votre tunnel de transformation, la mise en valeur de votre catalogue produits, la lisibilité de votre offre et j’en passe. Une boutique en ligne est un ensemble cohérent, et homogène.

Je crée ma boutique en ligne. Je la conçois donc … pour moi

Cette erreur est dangereuse, car on ne s’en rend pas vraiment compte. On a l’impression de faire un site nikel, hyper ergonomique…selon nous. Et c’est là où le bât blesse…. Le coup de massue intervient quand on présente son bébé presque abouti à des proches, et qu’on les regarde agir sur le site. « J’y comprends rien » ou « comment on fait pour aller là » sont le genre de questions qui font mal et que l’on pourrait éviter en concevant son site pour ses futurs clients, en fonction de leurs attentes. Mais qu’attendent vos clients ? Allez leur demander, soyez en interaction avec eux, avant même votre mise en ligne!

Plus y en a mieux c’est!

Entre informer, orienter un visiteur et le perdre, il n’y a qu’un pas. Et il est petit. Le tout est de donner de l’information, mais la bonne, au bon endroit et au bon moment. A mon sens, il n’y a pas mieux que des tests utilisateurs pour s’en assurer. Il faut être prêt à remettre en question ses propres choix si l’on veut créer un e-commerce efficace. L’efficacité est à ce prix.

Le e-commerce ? Ça coute rien !

J’en ai déjà parlé dans cet article : la ruée vers l’e-commerce ?, mais une piqûre de rappel ne fait jamais de mal. Mettre en place un site solide et son infrastructure à un certain coût. Il peut-être limité si on s’y prend bien et si on en connait un rayon. Le e-commerce n’est pas (plus?) un milieu dans lequel on peut entrer à coût 0.

Je veux vraiment (!) connaitre mes futurs clients

Qualifier sa base client c’est une chose, ne pas l’avoir en est une autre. De nombreux visiteurs (et donc, clients potentiels) quitteront purement et simplement votre site si vous leur demandez trop d’éléments sur eux. Il ne faut pas être trop intrusif. La prise d’information se dose sur le long terme. C’est un réel échange entre client et e-commerçant, en quelques sortes un donnant-donnant entre confiance et vision marketing. Attention donc à votre formulaire de création de compte client. Mon prochain article sera d’ailleurs centré la-dessus…

Avec un peu de social media, ça va partir!

L’essor des médias sociaux a pu parfois laisser penser, à tort,  qu’une simple page Facebook, un compte Twitter et un petit blog sont suffisants pour faire décoller un site e-commerce. Sincèrement pour la grande majorité des projets je ne le pense pas. Les social medias font partie intégrante du marketing mix, mais ils ne peuvent combler un bon référencement naturel ou une campagne Adwords bien menée. Et que dire du taux de transformation obtenu grâce à eux? Dans la majorité des cas, il est faible car les clics ne sont pas forcément faits dans une optique d’achat, mais souvent plus par curiosité. Les social medias, avant d’être générateurs de trafic, sont surtout des moyens de fidélisation et d’échange avec sa clientèle. Une communauté se fédère avec le temps, et ses apports ne sont pas visibles dans l’immédiat. Le Community Management nécessite beaucoup d’investissement, et ceci est parfois un peu oublié…

Revenir en haut